Traitements naturels

L'utilisation de purin de prêles, contenant de la silice, ou une infusion d'ail additionnée de lait (composés soufrés pour l'ail, le lait servant d'adjuvant d'adhérence et aussi d'antifongique: voir plus bas), permettent de supprimer l'oïdium tout en préservant l'environnement et la fertilité du sol. À utiliser dès l'apparition des premiers symptômes.

L'oïdium est hydrophile... ainsi, il ne suffit pas de l'asperger d'eau pour éviter son développement. Cependant, l'utilisation de plusieurs infusions de soufre en serre reste très efficace pour lutter contre les oïdiums.

 

IMG_0896

La feuille de gauche est saine, alors que la feuille de droite subit une attaque d'oïdium.

 

 

Action préventive

  • Espacement suffisant des plants.
  • Nettoyages réguliers autour des plantations (dégager le centre des rosiers pour ne pas favoriser le maintien d'humidité).
  • Suppression rapide des parties ou sujets atteints afin d'éviter ou de freiner la propagation.
  • Ne pas arroser les feuillages lorsqu'il fait chaud.
  • Traiter préventivement les sujets sensibles.

Traitement au lait

Une vaporisation régulière du feuillage avec un mélange d'eau et de lait écrémé, ou mieux, de petit lait (10 pour 1) permet d'éradiquer l'oïdium[1]. De plus, cette vaporisation renforcerait les défenses immunitaires de la plante. Utiliser de préférence un lait écrémé ou demi-écrémé pour éviter les odeurs de décomposition des graisses du lait. Ne pas surdoser le lait sinon d'autres types de champignons se développeraient. L'action du lait sur l'oïdium s'expliquerait par ses propriétés anti-fongiques naturelles.

Info tiré de Wikipédia